Mémoire cellulaire

La mémoire cellulaire est une méthode de recherche et d’interprétation des perturbations énergétiques qui circulent dans le corps à l’insu du mental et que l’on nomme « schémas répétitifs » ; son but étant la correction de ces perturbations (correction fondée sur la « lecture » des mémoires non conscientes).

Parfois refoulées, pour assurer la « survie », ces situations sont mémorisées par les cellules (qui sont responsables de nos maux et/ou troubles) empreintes de notre passé. Le travail en MC permet de « remonter » ces vécus au conscient.

Bien avant notre naissance le corps enregistre de façon inconsciente, les situations vécues ou ressenties. Les mémoires et/ou émotions (appartenant à notre lignée) sont « engrammées » dans nos cellules et s’y ancrent tant qu’elles n’ont pas été conscientisées

La mémoire cellulaire repose sur l’hypothèse d’un inconscient physique dans la matière de notre corps composé de cellules. Cet inconscient garde l’empreinte de ce que le corps a expérimenté (ou hérité) dès les premiers instants de sa gestation et tout au long de sa vie. Ce sont ces « schémas répétitifs » qui nous font souffrir.

La méthode en mémoire cellulaire propose grâce à différents outils (psycho généalogie, grille des cycles de vie, kinésiologie, décodage,…) de repérer ces répétitions cycliques et de les relier entre elles en leur donnant du sens ; puis d’aller dans l’éprouvé physique de ces souffrances jusqu’à la douleur et/ou l’émotion première pour transformer la blessure (laissée dans notre chair), qui bloque l’expression de notre être essentiel.

C’est aussi un travail dans, avec et pour le corps